L’Alsace de Mamama

Mamama, cela veut dire grand-mère en alsacien.

Une Mamama, cela en a vu des choses…
Une Mamama, cela vous couve de son affection bienveillante…
Une Mamama, cela vous donne de bons conseils …
Une Mamama, cela sait vous prendre par les sentiments et vous donner envie…
Une Mamama, cela a terriblement envie de vous serrer contre elle.

En ce début d’été, Béatrice, la Mamama de Thomas, lui écrit …









Mon petit Thomas,

Comme le temps passe… te voici déjà de retour à Paris après ce tour du monde qui vous a tant fait rêver avec ta jolie Léa (que j’aimerais que tu me présentes d’ailleurs…) !
Merci de m’avoir fait partager votre périple dans vos photos et vos courriers. Le retour doit être difficile, mais Georges Moor, un poète ami de Manet, disait que « l’on voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver »… tu rêves d’amour et d’aventure ? Les paysages à couper le souffle te manquent ? N’oublies pas qu’à 2h30 de chez toi, tout est là !

Ces jours-ci d’ailleurs, la lumière sur les Vosges et le vignoble est magnifique … C’est bientôt la saison des myrtilles, te souviens-tu de nos cueillettes dominicales ? Ton polo finissait toujours taché, mais peu m’importait car tu avalais ta tarte avec une telle joie ! Tu as toujours dis que les miennes sont aussi succulentes que celles des fermes-auberges !
Hier, j’ai croisé mes petits voisins, heureux comme tout, ils revenaient de 2 jours randonnée en vallées de Munster et de Kaysersberg : ils étaient sur un petit nuage ! Ils ont fait du parapente et ont même vu des chamois ! Les Vosges vues du ciel, quelle merveille ce doit être !
Comme nous avons de la chance en Alsace, que le soleil nous accompagne si souvent ! Même au Musée Unterlindnen, Picasso parle de soleil, c’est pour dire !

Les géraniums d’été vont bientôt colorer les colombages d’Eguisheim comme jamais et le soleil couchant embrasera les maisons de la Petit Venise de Colmar… même après 76 ans je ne me lasse pas de ces spectacles !
En discutant avec un commerçant au Marché Couvert, comme j’ai souris en apprenant qu’on pouvait à nouveau faire des promenades à Solex dans les vignes ! Tu te rends compte ? Ton Papapa et moi arpentions déjà le vignoble comme ça : que de bons souvenirs !

Grossa schmutz mon Thomas

Ta Mamama

Thomas et Léa suivent les bons conseils de Mamama

Episode 1 : Romance Alsacienne

Episode 2 : Alsace, 1000 émotions

Le milieu de l’été est déjà là, Béatrice, notre Mamama, écrit à André et Marguerite …

Ma chère Marguerite, mon cher André,

Que votre petite Agathe est belle ! Merci pour le faire-part et les photos ! Les petits-enfants naissent et le cœur des Mamamas et des Papapas s’agrandit un peu plus à chaque nouvelle arrivée… C’est un bonheur que nous avons-là, de pouvoir les regarder grandir et leur transmettre un peu de nous.
J’ai beaucoup pensé à toi, André, en voyant les premières affiches du prochain Pfifferdaj à Ribeauvillé : (oh yé) quel acteur tu faisais ! Charmeur, espiègle : n’importe quelle dame de la cour aurait suivi un chevalier tel que toi ! Tous les ans je trouve les chars plus beaux et plus impressionnants… mais il y a quelque chose d’immuable : le vin coule toujours de la fontaine pour les plus gourmands ! Il faut vraiment que vous reveniez vous y servir !

D’ailleurs vous devriez me rendre visite à l’automne, c’est là que notre Alsace natale est la plus belle : les vignes dorées, les vendanges… l’atmosphère a quelque chose d’intemporel et de serein.
Au printemps je suis allée accompagner les transhumances dans la vallée de Munster (oui je trouve que nos belles vaches vosgiennes ne déméritent pas ! Elles ont besoin d’un peu de soutient pour gravir ces pentes !). Mais, vraiment les transhumances d’automne sont festives et pleines de vie : Marguerite, tu les as assez faites pour savoir de quoi je parle ! Quand je pense que tu n’y a jamais emmené André !!
Lorsque vous viendrez, il faudra absolument que je fasse découvrir aux gourmets que vous êtes les délices du chef Loïc Lefèbvre. Il a installé son restaurant dans une petite rue derrière l’église St Martin de Colmar. Il a 1 étoile Michelin mais moi je trouve qu’il en vaut 100 ! Il est passionné et vous explique ses plats comme on décrit une œuvre d’art ! Ici on sait quand même bien vivre, nous avons de la chance : entre restaurants gastronomiques, bretzels ou Munster, il y a de quoi faire !
Il faut que je vous laisse mes chers amis : je dois me préparer pour aller me faire dorloter ! Lorsque Thomas et Léa sont venus cet été ils m’ont gentiment offert une journée de spa… avec vue sur les vignes : depuis le temps que j’en avais envie ! Je vous raconterai en détail mais cela ne peut être que revigorant avec un tel cadre !
Decker schmutz
Votre Béa


André et Marguerite suivent les bons conseils de Mamama

Episode 3 : Notre Alsace intemporelle

retour